Mieux comprendre les dynamiques des collections d’entreprise

Le 20 septembre dernier, Nathalie Moureau, professeur à l’Université Paul Valéry de Montpellier, a présenté les résultats de la première enquête sur les collections artistiques et patrimoniales d’entreprise en France. Soutenue par AXA ART France, cette étude vise à décrypter les liens entre l’art, le patrimoine et l’entreprise.



Depuis la fin de l’année 2015, Nathalie Moureau, économiste et spécialiste du marché de l’art, a sillonné la France à la recherche des collections artistiques et patrimoniales des entreprises. Plus d’une centaine d’entreprises ont joué le jeu et accepté de participer. L’objectif ? Améliorer la connaissance des collections d’entreprise, pour mieux les protéger.


8 mois d’enquête - 104 entreprises interrogées - 24 entretiens qualitatifs


Avec plus de 50 ans d’expérience et présent dans 26 pays du monde, AXA ART est l’un des assureurs leader dans le secteur des collections d’entreprise. AXA ART France a dévoilé les conclusions de cette étude.

Artistique ou patrimoniale ? Portrait des collections d’entreprise

Œuvres d’art versus œuvres liées à l’activité de l’entreprise, les collections artistiques et patrimoniales appartiennent à une même famille mais ont des personnalités bien marquées. Les motifs qui président à leur création, leur taille et leur âge, la façon dont elles se développent et les problèmes auxquels elles font face pour décider de l’intégration d’une nouvelle pièce les distinguent l’une de l’autre.


51% des collections sont mal ou pas assurées

38,5% des collections sont détenues par des PME

45,2% des collections patrimoniales ont plus de 3000 pièces


Un véritable actif de l’entreprise, en cours de structuration

Les Etats-Unis ont eu un rôle précurseur dans la constitution de collections d’entreprise. Dès la fin du XIXe siècle, les compagnies de chemin de fer passaient des commandes à des artistes pour vanter les plaisirs du transport ferroviaire. En France, où l’emprise de l’Etat sur la culture a été historiquement marquée, le mouvement a été plus tardif et il a fallu attendre les années 1980 pour que l’on voie éclore des collections.

Au-delà de leur jeunesse commune, collections patrimoniales et artistiques ne trouvent pas la même place dans l’organisation des entreprises. Du fait de leur taille conséquente (voir chiffres clés plus haut), 40% des collections patrimoniales ont une équipe affectée à leur gestion alors que dans 44% des collections artistiques, aucun membre du personnel ne se consacre exclusivement à la collection.

Quoi qu’il en soit, l’étude de Nathalie Moureau, si elle ne prétend pas épuiser le sujet, nous interpelle sur des pratiques récentes en France qui méritent d’être soutenues et encouragées.



Par AXA ART France

UN PROJET ?
CONTACTEZ-NOUS !

Adresse

69 rue de Maubeuge, 75010 Paris, France

  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook

© 2020 par MyStudiolo SAS